Un soulagement pour les entreprises, les travailleurs et les consommateurs

Par­mi les plus grands per­dants de la nou­velle loi sur la radio et la télévi­sion, il y a les entre­pris­es comme les PME ain­si que le secteur com­mer­cial. Bien­tôt, les entre­pris­es seront oblig­ées de pay­er jusqu’à 39’000 francs par année de rede­vance Bil­lag.

  • Par­mi les plus grands per­dants de la nou­velle loi sur la radio et la télévi­sion, il y a les entre­pris­es comme les PME ain­si que le secteur com­mer­cial. Bien­tôt, les entre­pris­es seront oblig­ées de pay­er jusqu’à 39’000 francs par année de rede­vance Bil­lag.
  • Les tax­es d’une entre­prise ne sont jamais réelle­ment payées par les entre­pris­es elles-mêmes. Elles sont impactées sur les salaires des tra­vailleurs, sur les prix des pro­duits sur le marché ou encore les ren­de­ments des action­naires (y com­pris ceux des caiss­es de pen­sion).
  • Les entre­pris­es, les tra­vailleurs, les retraités et les con­som­ma­teurs seraient donc grande­ment soulagés par la sup­pres­sion des rede­vances Bil­lag oblig­a­toires.
  • Beau­coup de gens comptent chaque cen­time et ne peu­vent ain­si pas se per­me­t­tre un luxe. La sup­pres­sion des rede­vances Bil­lag ne pour­rait que leur être béné­fique.